Tollé autour des factures d’EDG : les abonnés dénoncent, EDG précise.

115

Les premières factures d’électricité de l’année 2021 sont source de débat ces derniers temps sur les réseaux sociaux et même dans les émissions interactives des radios de la place. Des citoyens qui contestent la dernière facture du mois de janvier. L’électricité de Guinée pour part parle d’une mauvaise interprétation de l’annonce gouvernementale concernant la gratuité de la desserte.

 

L’on se souvient qu’à l’arrivée de la pandémie de covid-19, le gouvernement guinéen dans son plan d’urgence économique et social avait annoncé des mesures sociales fortes. Notamment : la prise en charge du tarif social des factures d’eau et d’électricité, la gratuité des moyens de transport public, l’allégement fiscal pour les entreprises etc.

 

Ainsi, d’avril 2020 à décembre 2020, les citoyens déjà frappés de plein fouet par la crise sociale, politique et économique ont été soulagés par ces mesures sociales.

 

Cependant, la fin de cet accompagnement gouvernemental à la population soulève d’autres problèmes. Des factures d’électricité et d’eau déposées dans les ménages sont contestées. Pire, les populations crient à la surfacturation et accusent à tort ou à raison EDG de vouloir récupérer ses pertes de neuf mois en une seule fois. Ces citoyens rencontrés par notre reporter en majorité refusent de croire à l’argument de la guinéenne d’électricité et clament haut et fort que c’est de l’arnaque à ciel ouvert.

 

À l’électricité de Guinée, on justifie cette augmentation des frais de consommation de certains abonnés par l’amélioration de la desserte et l’utilisation irrationnelle de l’électricité par les citoyens. Naby Moussa Camara responsable de communication et marketing à l’EDG précise que dans le communiqué annonçant la gratuité du courant pendant la période d’urgence sanitaire en 2020, le gouvernement avait employé l’expression « les clients abonnés au tarif social ». Un passage selon lui, qui serait mal compris et interprété par le commun des guinéens.

 

Par ailleurs, le responsable du service de communication et marketing de l’électricité de Guinée invite les abonnés à s’acquitter de la facture fraîche dans un premier et payer progressivement celles antérieures à avril 2020.

Du côté de l’union des consommateurs de Guinée, des efforts sont consentis pour une solution à l’amiable du problème. Déjà, son président Ousmane Keita rassure qu’aucun abonné ne sera coupé pour le non- paiement de la facture antérieure.

 

Toutefois, il a invité les clients à faire preuve de citoyenneté en payant la facture fraîche mais aussi à utiliser rationnellement l’électricité pour éviter des incompréhensions.

Emmanuel Boeboe BEAVOGUI

Leave A Reply

Your email address will not be published.