Conséquences autour du projet de nouvelle Constitution: le grand imam Elhadj Mamadou Saliou Camara sensibilise l’opinion !

635

Devant l’imminente crise sociopolitique qui menace la République de Guinée, le 1er imam de la grande Mosquée Fayçal sort de nouveau pour attirer l’attention des guinéens. Dans un langage franc et clair, Elhadj Mamadou Saliou Camara revient sur son entretien avec le Président de la République et son Premier ministre sur les questions du moment. Il a aussi profité de l’instant pour administrer une leçon de patriotisme aux guinéens.

Je vous propose de lire cet extrait de cet entretien du religieux au micro de nos confrères de www.guineematin.com

Lisez l’extrait !

 

« J’étais avec le président hier, on a fait deux heures du temps. Lorsqu’on était assis, je lui ai dit de ne pas accepter la guerre. Ce n’est pas bon. Fais tout ce que tu peux, mais de ne pas répondre à l’opposition pour la guerre. Barre la route devant la guerre. En Afrique et dans le reste du monde, tout le monde cherche deux choses : l’honneur et le bonheur. Mais ici en Guinée, on ne cherche que le bonheur. Quand je suis imam aujourd’hui, l’argent vient de la part de l’opposition et du gouvernement. Ça, c’est mon bonheur qui consiste à construire des maisons pour mes enfants et j’oublie mon histoire derrière moi. Moi, je suis âgé de plus de 80 ans, je vais faire quoi avec l’argent ? Zéro ! Je vais faire quoi avec les femmes ?

 

Hier, j’ai invité le Premier ministre et il est venu. Je lui ai dit les mêmes mots. Il ne faut pas aider quelqu’un contre ton honneur. Moi, je défends l’honneur. Le Prophète Mohamed ne vit plus ça fait plus de 1 400 et quelques années, mais son honneur reste. Pendant la colonisation française, la Guinée était préfecture, le Sénégal était gouvernorat, la France capitale, et Kindia était un cercle. De Gaulle est passé, mais la France est restée. L’honneur de De Gaulle est là. Nous, c’est le bonheur seulement qu’on cherche pour dire qu’il a construit tel nombre de maisons. C’est quoi ça ? Ici, tu ne vois jamais un fonctionnaire qui dit si c’est comme ça je démissionne. Jamais ! Tu peux nommer aujourd’hui Elhadj Mamadou Saliou Camara comme ministre de l’Elevage, c’est moi qui vais dire au président que tu m’as trahi. On a combattu ensemble, pourquoi tu me mets ici ? C’est parce que ce n’est pas le travail qu’il veut… ».

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.